AMIENS ET LA RÉVOLUTION ORANGE

LE 2 NOVEMBRE, LE GÉANT DES TÉLÉCOMS LANÇAIT SA BANQUE 100 % MOBILE. UNE OFFRE PRÉSENTÉE EN MÊME TEMPS QUE SON CENTRE DE RELATIONS CLIENTS AMIÉNOIS QUI COMPTERA BIENTÔT 226 SALARIÉS.

 

La fin 2017 est des plus radieuses pour le bassin d’emploi d’Amiens. Après l’installation d’Amazon, l’ouverture du Shopping Promenade et l’annonce de la reprise du site Whirlpool, voilà qu’Orange Bank a choisi Amiens pour s’implanter. Le 2 novembre, le géant français des télécoms lançait ce service bancaire inédit dans l’Hexagone. Cet événement a pris ses quartiers square Friant, dans les anciens locaux de Groupama Banque, là ou Orange a installé l’un de ses deux centres de relations clients. L’autre se situe à Montreuil (Seine-Saint-Denis). UN MARCHÉ PORTEUR Une grande « fierté » comme l’a exprimé Alain Gest, président d’Amiens Métropole, lors de cette ouverture historique. « On peut dire que l’on assiste aujourd’hui dans notre ville à une révolution dans le monde bancaire », a souligné Brigitte Fouré, maire d’Amiens. En effet, Orange est le premier opérateur à ouvrir une banque 100 % mobile et gratuite. La société se positionne sur ce marché très porteur. « Les applis bancaires sont dans le top 3 des plus consultées », appuie Nadine Foulon-Belkacémi, directrice Orange du nord de la France. Si en Allemagne 18 millions de personnes ont fait le choix d’une banque en ligne, on en recense en France 3 millions. « Une belle perspective de croissance, facilitée par la loi sur la mobilité bancaire », a pré- cisé Nadine Foulon-Belkacémi. AMIENS, “CHEVILLE OUVRIÈRE” Orange compte ainsi attirer près de 2 millions de clients d’ici dix ans et développer d’autres services comme le prêt personnel et immobilier. Et mise sur le modèle “phygital” – contraction de physique et digital – pour les séduire. Dès le lancement de ce service, la société s’appuie sur près de 900 salariés, un réseau de 800 boutiques et ses deux centres de relations clients. En ce 2 novembre, les salariés amiénois étaient déjà assaillis de coups de téléphone et demandes en ligne prometteurs. Ils sont actuellement 160, majoritairement en CDI, dont 80 exGroupama, à y travailler. 66 autres rejoindront l’équipe fin 2017. Et les travaux dans les étages supérieurs sont de bon augure. « Avec Montreuil, le plateau amiénois sera la cheville ouvrière de votre nouvelle stratégie de développement d’une banque numérique, s’est réjoui Alain Gest. Nous sommes prêts à vous accompagner. » D’ailleurs, le Quai de l’innovation et les trois clusters lancés en 2016 témoignent de la capacité d’Amiens Métropole à favoriser l’émergence d’un écosystème numérique adapté aux nouveaux modèles et « dans lequel, a poursuivi Alain Gest, Orange Bank a déjà toute sa place ici, au square Friant »

 

« JE NE PEUX PLUS M’EN PASSER »

 

Testée depuis mai chez 4 000 de ses salariés, Orange Bank est en constante amélioration en fonction des usages et demandes des clients. « Je ne peux plus m’en passer, témoigne Frédéric, conseiller à Amiens, ancien salarié Groupama et testeur depuis six mois. Sa facilité d’utilisation, sa gratuité à partir de trois paiements par mois en ont fait un outil important dans mon quotidien. Je peux faire un virement par SMS, payer ma baguette avec mon portable ou ma carte bancaire sans contact dès lors que le commerçant est équipé d’un terminal adéquat. » En France, 40 % le sont et ce mode de paiement affiche une progression record ces deux dernières années : 605 millions de transactions en 2016, soit 158 % de plus qu’en 2015.

 

L’EMPLOI EN CHIFFRES

 

Orange Bank c’est 160 salariés à Amiens. Fin 2017, 66 nouveaux conseillers rejoindront l’équipe amiénoise.

 

UN CHOIX STRATÉGIQUE

 

Orange n’en est pas à son coup d’essai en matière d’offres bancaires. Marc Rennard, son directeur général adjoint, a été en charge d’Orange Money, service de transfert d’argent et de paiement mobile, lancé en 2008 et qui comptabilise aujourd’hui 34 millions de clients au Moyen-Orient et en Afrique. Orange Cash, application de paiement mobile sans contact, développée en 2015, a séduit elle plus de 500 000 utilisateurs en France. Le rachat à 65 % de Groupama Banque a permis à Orange d’obtenir la licence pour développer cette nouvelle offre bancaire en s’appuyant sur l’expérience et un réseau de 7 millions de clients en France en 2016. « Nous avons choisi de développer notre centre de relations clients à Amiens sur l’ex-plateau Groupama parce que nous nous y sommes sentis bien, assure Marc Rennard. Et que nous avons été particulièrement bien accueillis par les collectivités locales. » Pour Brigitte Fouré, ce choix est en effet « la traduction d’une vision pour tout un territoire : celle qui guide notre action lorsqu’il s’agit de valoriser les entrepreneurs et les métiers du commerce ou lorsqu’il s’agit encore de soutenir la revitalisation économique de la ville ». Amiens Métropole a joué un rôle décisif dans cette implantation. Sa direction du développement économique, interlocuteur unique, a fédéré les acteurs (Pôle emploi, Mission locale…) pour organiser deux sessions de recrutement au Quai de l’innovation. « Un partenariat fort s’est créé aussi avec l’UPJV pour engager des alternants en licence professionnelle », ajoute Caroline Duchet, chef du service emploi-insertion de la collectivité. Orange Bank emploie des conseillers bancaires ou techniques titulaires d’un bac +2 minimum.

 

Auteur : Coline Bergeon

05/12/2017 par CD

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

JEUDI 12 AVRIL DE 9H30 À 16H 100 mini-entrepreneurs, accompagnés par Entreprendre Pour Apprendre …
09/04/2018 par CD
CHUBB France, est une entreprise du groupe UTC Climate, Controls & Sécurity : Ses principales …
17/07/2018 par CD