Heureux dans son pays

JOURNÉE AMIÉNOISE POUR UN ENFANT D’AMIENS. LE 3 OCTOBRE, LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EMMANUEL MACRON A VISITÉ LES SITES DE WHIRLPOOL ET AMAZON. DES EMPLOIS SAUVÉS ET DES EMPLOIS CRÉÉS. IL Y VOIT « UN FORMIDABLE EXEMPLE POUR TOUT LE PAYS ».

 

Des poignées de main, des sourires, des discussions à bâtons rompus avec les salariés : le président de la République Emmanuel Macron est revenu avec plusieurs ministres le 3 octobre dans sa ville natale pour couper le cordon du site Amazon d’Amiens-Boves, qui envoyait ce jour-là ses premiers colis. Il a ainsi inauguré le plus grand site français du géant américain à l’heure actuelle, avec 107 000 m2 de surface et 500 CDI attendus dans les trois ans.

 

UNE RÉGION QUI VA DE L’AVANT

 

Dans l’immense entrepôt, le président de la République a salué « la mobilisation collective », notamment « celle des élus locaux », dans une région « qui a besoin d’aller de l’avant, de montrer qu’il y a ici de l’avenir économique. Je crois profondément en la réindustrialisation des Hauts-deFrance ». Devant les salariés du site, qui emploie déjà 153 CDI, Emmanuel Macron n’a pas caché son plaisir à « voir des sourires, de l’enthousiasme, des gens heureux après des mois de doute ». Car selon le directeur de l’agence Amiens-Dury de Pôle Emploi, Christophe de Fautereau, « 60 % des personnes recrutées en CDI à Amazon étaient demandeurs d’emploi depuis au moins un an ». Ce qui, pour le président d’Amiens Métropole Alain Gest, est « un grand bonheur ». Et l’aboutissement d’un travail « discret et efficace ».

 

DES NOUVELLES DU CANAL SEINE-NORD

 

La visite d’Amazon Boves, commune « particulièrement honorée » selon son maire Daniel Parisot, faisait suite à un déjeuner en compagnie des élus locaux. Un déjeuner en forme de « réunion de travail », d’après le maire d’Amiens Brigitte Fouré. Au menu : le barreau TGV Picardie-Roissy, ainsi qu’un autre grand projet structurant pour la région, le canal Seine-Nord. « Nous avons jusqu’à mars 2018 pour finaliser les détails et les transmettre au niveau européen pour sécuriser les financements », a ainsi rappelé Emmanuel Macron qui estime que ce projet « doit avancer ». Il est d’ailleurs sur le tapis des Assises de la mobilité devant déboucher sur un projet de loi en 2018.

 

AUDACE ET SAVOIR-FAIRE À WHIRLPOOL

 

Cette intense journée amiénoise suivie par une cohorte de journalistes a débuté avec les chasubles de rigueur à Whirlpool Montières, où le candidat Macron s’était rendu entre les deux tours de la présidentielle alors que la fermeture du site avait été annoncée. Et où il avait promis de revenir. Depuis, un plan de reprise par l’industriel picard Nicolas Decayeux, un « entrepreneur audacieux » selon les mots du président, a été adopté. Sa société WN compte démarrer son activité dès 2018 et à terme embaucher 277 personnes. À l’écoute, Emmanuel Macron s’est aussi intéressé aux cas des intérimaires et de la filiale Prima, pour l’instant sans repreneur. Et a salué « le savoir-faire » et « la connaissance du métier » des salariés.

 

EMPLOI EN POUPE

 

Whirlpool et Amazon. Deux projets « qui montrent une synergie fructueuse » et font preuve de « beaucoup de cohérence » selon Emmanuel Macron, un président « toujours heureux de revenir à Amiens ». Et d’autant plus quand les nouvelles sont bonnes pour l’emploi. « Nous sommes sur des chiffres que nous n’avons pas connus depuis 2008, avec 7 000 recrutements possibles sur le bassin d’Amiens », a ainsi rappelé Pascal Fradcourt, vice-président d’Amiens Métropole chargé du développement économique. Une réussite qui vaudra un « grand merci à tous » de la part d’Emmanuel Macron et un « bon vent ! ». Celui de l’emploi. /

18/10/2017 par CD

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre agence est en effet à la recherche de 50 serveurs (H/F) pour une prestation de type traiteur …
21/12/2017 par CD
LE CINÉMA GAUMONT ACCUEILLE LE 21 NOVEMBRE LA HUITIÈME ÉDITION DES 24H POUR L’EMPLOI. UNE TRENTAINE …
20/11/2017 par CD