Amazon met le paquet

Inauguré en octobre 2017, le site Amiénois du géant du e-commerce⨠a déjà atteint les 400 CDI. Auxquels s’ajoutent plus de 400 intérimaires pour répondre au pic des commandes avant les fêtes de fin d’année. 

 

Ah ! Noël et son rush des cadeaux. Pour Amazon, c’est le pic de l’activité annuelle. Enfin, on dit « peak » chez le géant américain du e-commerce aux 250 millions de références. En cette période, des dizaines de milliers de commandes partent chaque jour depuis son site d’Amiens-Boves, le plus grand en France par sa superficie (107 000 m2), le deuxième par le flux de camions : plus de 100 par jour.

 

PLUS DE 800 COLLABORATEURS

 

Inaugurée en octobre 2017, la plateforme Amazon située le long de l’A29 a déjà embauché 400 personnes en contrat à durée indéterminée. Lors de l’annonce de son arrivée il y a deux ans, la firme s’était fixé la barre des 500 d’ici 2020. De bons chiffres pour l’emploi d’autant que la hausse de l’activité de Noël a généré le recrutement de plus de 400 intérimaires. « On n’augmente pas nos capacités en demandant à notre personnel de travailler plus vite. On recrute davantage », précise Olivier Pellegrini, le directeur général du site Amazon d’Amiens-Boves. Vu l’activité sur le site, difficile d’imaginer que les premiers contacts entre Amiens Métropole et Amazon ne remontent qu’à janvier 2016. « On s’est installé en un temps record. L’accueil a été fabuleux, loue â¨Olivier Pellegrini. â¨L’emplacementâ¨est stratégique. â¨Amiens, ce n’est⨠pas le centre de⨠la France, c’est le centre de l’Europe ! » L’intérêt⨠est réciproque : â¨pour Alain Gest,⨠président d’Amiens Métropole, « Amazon constitue une belle carte de visite pour l’agglomération. Son arrivée a déclenché un intérêt pour notre territoire chez les investisseurs ».

 

UN SITE XXL

 

Au milieu des étagères de 8 mètres de haut, des chariots élévateurs télescopiques se croisent. Chez Amazon, tout est XXL. Comme ces 70 quais pour camion, ces 500 mètres de long pour le bâtiment ou cette machine qui fabrique les cartons volumineux sur mesure (on appelle ça la BOD pour box on demand). Tout est carré. Scanné. De l’entrée des produits à la mise en stock. Des pickers (ceux qui prélèvent les produits dans le stock) aux packers (ceux qui assurent l’emballage et l’expédition du colis). Une organisation millimétrée où l’on a pourtant été surpris d’entendre dans une allée du hip-hop. Ailleurs du Bob Marley. De croiser un homme déguisé en Titi de Titi et Grosminet. Plus loin, l’une de ses collègues en Pikachu. « Une à deux fois par semaine, on fait des activités “fun”. Aujourd’hui, c’est Banana Day, dévoile Olivier Pellegrini. On fait le boulot mais dans un bon esprit. »

 

13/12/2018 par Antoine CAUX

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Le centre-ville, un cœur qui bat
19/04/2019 par Jean-Christophe Fouquet (avec Kaltoume Dourouri)
High’Tems taille sa route
19/04/2019 par Kaltoume Dourouri