De la logistique sur le site Goodyear

BT Immo group construira un bâtiment de 80 000 m² dédié à la logistique sur l'ancien site Goodyear

 

Le 10 juillet, pour la première journée de son nouveau mandat de président d’Amiens Métropole, Alain Gest a rencontré des responsables du milieu économique et visité des entreprises.

 

« Nous sommes face à l’urgence. L’épidémie de Covid-19 a provoqué une crise sans précédent. Notre rôle est de soutenir l’emploi. » Pour Alain Gest,président d’Amiens Métropole, et Marc Foucault, son nouveau vice-président au développement économique, à l’emploi et à l’insertion, relancer l’activité est la priorité (lire aussi pages 4 et 5)Première étape de leur journée du 10 juillet : l’ancien site de Goodyear en présence du repreneur BT Immo group. « Après ce drame social, cette reprise par un investisseur privé qui dispose d’un réseau pour redynamiser le site est porteur d’espoir. Depuis 2014, nous nous sommes mobilisés afin de créer de nouvelles activités sur les friches de l’espace industriel nord. »

ENTRE 250 ET 350 EMPLOIS

Ici, dans dix-huit mois, un bâtiment de 80 000 m² doté de quais de chargement verra le jour sur 20 ha. BT Immo, qui a pris en charge la démolition des bâtiments Goodyear, construit ce projet et prospecte des sociétés de logistique. Deux entreprises devraient occuper les locaux. « Amiens est au centre de l’Europe avec tous les accès d’autoroute, sans oublier la proximité de Lille et Paris. De grands groupes sont installés dans la zone industrielle et les prix sont attractifs. En outre, l’aide d’Amiens Métropole pour les démarches administratives a été précieuse », a indiqué Franck Decrombecque, directeur technique chez BT Immo group. Et Alain Gest d’ajouter : « Entre 250 et 350 emplois sont à la clef. C’est vrai qu’on ne retrouvera pas ici les 1 100 postes de Goodyear mais la logistique crée de l’emploi ».

DES AIDES FACE À LA CRISE

L’emploi et la relance étaient au cœur de cette journée, Alain Gest et Marc Foucault déjeunant ensuite avec les représentants du Medef, de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises, de la Fédération française du bâtiment, de la Fédération française des travaux publics et de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie. L’après-midi était consacrée à la visite du centre de relations clients Comdata, qui bénéficie du plan de soutien économique d’Amiens Métropole post-confinement. « Nous avons dû faire face à une baisse d’activité avec autant de charges à honorer. C’est pourquoi nous avons demandé un report des loyers en mars et avril à Amiens Métropole, propriétaire des lieux », a expliqué Virginie Diziere, la directrice de pôle. Comdata (ex-CCA International) compte aujourd’hui 580 salariés, contre 650 avant la crise sanitaire. Mais depuis juin, l’entreprise de la rue Riolan a retrouvé près de 90 % de son chiffre d’affaires. L’activité y est variée : relation clients mais aussi chat sur les réseaux sociaux, animation de pages Facebook, vente de produits financiers, modération sur le Web dans de nombreux secteurs comme l’assurance, la santé, les services publics… « Face à la concurrence étrangère, il faut proposer une forte valeur ajoutée », a précisé Virginie Diziere. « Les difficultés sont devant nous », n’a pas caché Alain Gest, qui a assuré que le plan économique d’Amiens Métropole pour intervenir dans ce domaine aux côtés de l’État et de la Région était prêt.

03/09/2020 par Lysiane Voisin

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

6ème édition du Salon Apprentissage, Alternance et métiers
03/09/2020 par JDA Amiens Métropole
Coaching Emploi pour les jeunes diplômés des quartiers prioritaires
27/07/2020 par Laurence DEKER