Emerson : son savoir-faire s’exporte dans le monde

Installé à Amiens depuis 1967, le site Emerson ATX SAS de l’espace industriel nord vient de concevoir des tableaux électriques XXL pour une raffinerie du golfe.

Installé à Amiens depuis 1967, le site Emerson ATX SAS de l’espace industriel nord vient de concevoir des tableaux électriques XXL pour une raffinerie du golfe.

 

 

Espace industriel nord. 8h du matin. Près des quais d’expédition de l’usine Emerson, du personnel manipule d’immenses caisses en bois. Elles servent à emballer des tableaux électriques de plus de quatre tonnes qui seront bientôt expédiés à 6 000 km de là, direction une raffinerie du golfe persique. Une commande sur mesure qui aura nécessité seize semaines de préparation aux 86 salariés de l’usine amiénoise. Créé en 1935, installé à Amiens dès les débuts de la zone industrielle en 1967 et filiale du géant américain Emerson, ATX SAS conçoit aussi des boîtes de jonction, des luminaires ou encore des prises de courant capables d’équiper une plateforme pétrolière offshore au milieu de l’océan, un site industriel de gaz liquéfié dans le froid de Sibérie ou une raffinerie dans le désert. Dans l’usine, un laboratoire simule d’ailleurs déluges et températures extrêmes.

 

70 % À L’INTERNATIONAL


« Nous avons une exigence de qualité et de sécurité », revendique Cédric Renaud, directeur du site où les audits, les certifications et les inspections des clients sont légion. Car ces produits répondent aux normes Atex (pour “atmosphères explosibles”) dont Emerson est l’un des spécialistes mondiaux. « 70 % de notre production est exportée en avion ou en bateau à travers le monde, chiffre Cédric Renaud. La proximité de l’aéroport de Roissy et du port du Havre est donc un avantage. » Le groupe a investi dans une nouvelle machine d’usinage à commandes numériques, le plus gros investissement de la maison mère en 2017. Autre investissement : le personnel et sa formation. La semaine dernière, seize salariés ont reçu leur certificat de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM) de monteur-câbleur en équipement électrique après cent soixante heures de formation prodiguées sur place, Emerson disposant de son propre centre. Pour la plus grande fierté de Cédric Renaud : « Cela valorise le savoir-faire de nos collaborateurs et contribue au succès des futures 
réalisations ».

28/01/2019 par Antoine Caux

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Coaching pour les jeunes diplômés
03/07/2019 par Kamel YAHIAOUI
Du CAP à la TV
20/06/2019 par Stépahnie BESCOND