Les bijoux dans la peau

« Mes clients découvrent Amiens et repartent agréablement surpris » © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

À la tête de Marbella depuis 2005, Adeline Moniez cherche – et trouve – l’inspiration à Amiens. Ses bijoux de peau habillent les femmes du monde entier

 

Derrière Marbella se cachent des bijoux de luxe. Et à la tête de cette marque, l’Amiénoise Adeline Moniez, 42 ans, toujours parée de l’une de ses créations. Adhésifs et repositionnables, ses joyaux naissent dans la Somme, à Sailly-Laurette. Parmi ses clients : Chanel, Kenzo, Dior, Lancôme... Et une collaboration avec l’architecte Jean Nouvel. Récemment, elle s’est installée à Amiens pour favoriser l’essor de son entreprise. « J’habitais à Paris pour être au plus près de mes clients. Mais j’ai voulu me rapprocher de mes ateliers de fabrication et vivre avec ma famille dans une ville à taille humaineDepuis, ce sont les clients qui viennent à moi. Ils découvrent Amiens et repartent agréablement surpris. »

 

HOMMAGE À SON GRAND-PÈRE

En quelques années, Adeline Moniez a réinventé l’art de la joaillerie et offert aux femmes « le pouvoir d’être unique ». Elle-même connaît une trajectoire singulière. « Lors d’une mission en tant qu’attachée de presse, j’ai rencontré une journaliste qui portait des cristaux Swarovski à même la peau. C’était magnifique ! » Épaulée par un père tendance artiste et une mère à l’âme entrepreneuse, elle embrasse une carrière guidée par la beauté et lance Marbella. « En hommage à mon grand-père qui vivait dans la cité andalouse. » Sur sa route, elle croise ministre, couturiers, chefs d’entreprise... Des rencontres qui la propulsent sous les projecteurs. Jusqu’en Chine. Le numéro 2 d’Alibaba, mastodonte du commerce en ligne au Pays du Milieu, a même fait le déplacement. Accompagné de sa femme, star de la télévision, il est venu découvrir sa dernière collection. Une rencontre organisée dans l’atelier de la Maison Marbella.

 

UN SAVOIR-FAIRE SUR MESURE

C’est ici, en pleine campagne, que des artisans-bijoutiers réalisent du sur-mesure et cultivent leur savoir-faire. « La Chine est l’un des marchés les plus fructueux. Ce pays recherche des innovations et Marbella en est une. Tout cela s’est concrétisé grâce au soutien d’Amiens Métropole », rappelle la créatrice du patch eyeliner réutilisable. À l’époque, l’invention fait le buzz. Et tous les regards se tournent vers Adeline Moniez, qui place les valeurs humaines au-dessus de la célébrité. « Je travaille avec mon cœur. Cela aurait pu être un frein. Aujourd’hui, c’est ma force. » Ambitieuse aussi, elle couve un nouveau projet : M Paris, la petite sœur de Marbella, showroom parisien pour la clientèle étrangère. Humaine et solidaire, elle veut également créer une communauté de femmes. Dernière ambassadrice de choix : Assia Kerim. Le 26 juin, la Miss Amiens et Picardie 2018 arborait le joyau de la gamme Chroma, la rose de la cathédrale Notre-Dame. « Nous sommes déjà une centaine d’ambassadrices, mais je vise les 250. J’aime le monde fascinant des femmes. » Parce qu’émulation rime aussi avec passion.

 

19/04/2019 par Kaltoume Dourouri

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Le centre-ville, un cœur qui bat
19/04/2019 par Jean-Christophe Fouquet (avec Kaltoume Dourouri)
High’Tems taille sa route
19/04/2019 par Kaltoume Dourouri