Un plan pour la relance

@Laurent Rousselin

Amiens et Amiens Métropole actionnent de nouveaux leviers pour soutenir massivement l’économie et l’emploi face à la crise. Un plan estimé à 20 millions d’euros. 

 

Chamboulé par le Covid-19, le tissu économique local est soutenu par Amiens et Amiens Métropole. 20 M€ devraient ainsi être « engagés pour bénéficier aux entreprises touchées », estime Alain Gest, président de la communauté d’agglomération. La Ville d’Amiens intervient essentiellement par une gestion souple des charges : « Il appartient aux autres communes de la Métropole de prendre leurs propres mesures en la matière ».

 

ALLÈGEMENTS DE CHARGES

En première ligne, le commerce en centre-ville. « Les gens doivent pouvoir s’y rendre en toute tranquillité », juge Brigitte Fouré, maire d’Amiens. Au plan de déplacement (lire ici l'article du JDA #942s’ajoute le stationnement gratuit, en souterrain comme en surface, « au moins jusqu’à la fin mai ». Des allégements de charges ont été décidés par la Ville, par exemple sur les droits de terrasse ou les commerces de plein-vent. En tant que propriétaire immobilier, Amiens va « exonérer les commerçants locataires de leurs loyers de mars et avril », puis faire « une remise de 50 % de mai à août et de 25 % de septembre à décembre ».

 

PAS DE PÉNALITÉS DE RETARD

Au niveau du bâtiment, Brigitte Fouré rappelle que l’Amsom (le bailleur social issu de la fusion de l’Opac et l’Opsom) a « repris les chantiers le plus tôt possible pour que les ouvriers aient du travail ». Amiens Métropole a de son côté opté pour un recouvrement différé des charges et une augmentation de l’avance versée par la collectivité en début de travaux. Il s’agit aussi d’accélérer les analyses de dépôt de permis de construire. Plus largement, les prestataires ne paieront pas de pénalités de retard « sur celui pris pendant le confinement, mais aussi avant », précise Alain Gest, qui y voit une « bouffée d’air pour les trésoreries », à l’image du règlement optimisé des factures dues aux prestataires et fournisseurs.

 

DES AIDES DIRECTES

Enfin, pour les plus en difficulté, « notamment les startups et créations récentes », Amiens Métropole va lancer un « fonds passerelle destiné aux petites entreprises et restaurateurs, sans limite de seuil pour ces derniers ». Autres pistes suivies : le renfort des aides à la rénovation énergétique, le soutien des commerçants dans le développement d’outils numériques, l’accompagnement des plus fragiles, le développement de l’activité maraîchère... Ce plan visant à « soutenir massivement l’économie en complément des plans de l’État et la Région » et « limiter les dégâts causés par l’arrêt brutal de l’activité » est déjà partiellement en action. Il sera bientôt présenté en détail aux entreprises.

 

Informations : deveco@amiens-metropole.com

 DES ACTIONS EN FAVEUR...

 ... DU COMMERCE

La Ville d’Amiens réduit de 60 % en moyenne jusqu’à fin août les charges des commerçants de plein-vent et des bénéficiaires d’autorisation d’utilisation de son espace public. Pour les restaurateurs et bénéficiaires de droits de terrasse, exonération totale du 1er mai au 31 décembre. Mise à disposition des commerçants de 60 panneaux publicitaires de la ville.

 

23/06/2020 par Jean-Christophe FOUQUET

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Am Stram Dam, futur tube ?
23/06/2020 par Kaltoume Dourouri
Infodis mise sur 50 emplois
23/06/2020 par Jean-Christophe FOUQUET