Whirlpool : Ageco voit plus gros

Ageco dispose désormais de 25 000 m2 sur le site de Whirlpool, compte 80 employés et se lance sur de nouveaux marchés. © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

Ageco, sur place depuis deux ans, reprend une partie du site Whirlpool et 44 salariés de WN. Un plan validé par le tribunal de commerce fin juillet. D’autres pistes sont suivies. 

Fin 2017, quand la société Ageco prend ses marques sur une partie de Whirlpool, le géant de l’électroménager n’a pas encore quitté Montières pour la Pologne. Mais le site est déjà repris, ainsi qu’environ 160 ex-salariés de Whirlpool. Le repreneur, WN, compte y développer ses projets, notamment des casiers connectés. Et y installer d’autres entreprises, à l’image d’Ageco Agencement. Avec le soutien d’Amiens Métropole, cet agenceur sur mesure pour professionnels et particuliers (mobilier, décoration) commence ainsi à rapatrier (de Pologne !) sa production dans 5 000 m2 du bâtiment D de Whirlpool. Et vise alors les 40 emplois en trois ans (lire ici l'article du JDA #874). Ageco tourne à plein régime dès le premier semestre 2018. Un an plus tard, WN est à son tour en difficulté. Et Whirlpool est resté propriétaire des lieux. Parmi les offres de reprise partielle, le tribunal de commerce choisit, le 30 juillet 2019, celle d’Ageco Agencement, dont l’activité croît plus vite que prévu. Intéressée par leur savoir-faire, notamment en métallurgie, Ageco reprend au passage 44 salariés de WN – et peut-être plus à terme – et se développe aujourd’hui sur 25 000 m2.

 

EN ATTENDANT ŸNSECT ?

Quant au reste de l’ancienne usine, la question est ouverte. Piste sérieuse : celle d’Ÿnsect, qui débutera en 2020 la construction d’une ferme à insectes, Ÿnfarm, à Poulainville (lire ici l'article du JDA #888). Ÿnsect compte créer une centaine d’emplois sur le territoire. Outre sa future usine de l’espace industriel nord, elle pourrait ainsi implanter divers services sur le site de Whirlpool.

 

AMIENS MÉTROPOLE PRÊTE À INTERVENIR

En attendant, les pouvoirs publics scrutent la situation. Amiens Métropole s’est même portée acquéreur, pour 1 € symbolique et sous condition de réalisation de travaux par Whirlpool, des parties du site de 18 hectares qui ne trouveraient pas repreneur. « Notre seul but est de faciliter des solutions qui offriront le maximum d’emplois possibles », résument Brigitte Fouré, maire d’Amiens, et Alain Gest, président d’Amiens Métropole, qui entendent ainsi « écarter tout risque de spéculation immobilière ». La reconfiguration du site se poursuit, pour l’emploi.

 

06/09/2019 par Jean-Christophe FOUQUET
Amiens

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Formation logistique au GRETA
18/09/2019 par KAMEL YAHIAOUI
Journée Portes Ouvertes chez PROMEO Amiens
12/09/2019 par kamel YAHIAOUI